Récipient à eau, dit Mizusashi

Jingdezhen, Ming (Tianqi); entre 1620 et 1627
Image HD
Ordina l'immagine ad alta definizione

Descrizione dell'oggetto

Typologie
« Bleu et blanc »
Notice

Ce mizusashi, ou contenant à eau, avec son couvercle en bois laqué, fait partie des ustensiles de la cérémonie du thé japonaise. Cette porcelaine de type "bleu et blanc", au décor de branches de vigne vierge, a bien été fabriquée en Chine mais spécialement pour son exportation vers le Japon.

Au Japon, les moines bouddhistes introduisent le thé, dès le début du 9e siècle selon la tradition.

Il faut pourtant attendre le retour de Chine du maître zen Eisai (1141–1215), qui ramène avec lui le "thé battu" pratiqué par les Chinois sous la dynastie des Song (960-1279), pour que l’art du thé prenne corps au Japon. Cette émulsion onctueuse, obtenue en fouettant de la poudre de thé vert matcha avec de l’eau chaude, sera consommée dans les monastères pour ses vertus thérapeutiques mais également pour permettre aux moines de garder leur concentration.

La culture du thé connaît son apogée au 16e siècle ; la cérémonie du thé est codifiée et devient alors un art, une philosophie, une véritable religion. Le grand maître japonais Sen no Rikyû (1522–1591) identifie l’esprit de la Voie du thé aux quatre principes fondamentaux d’harmonie, de respect, de pureté et de sérénité qui sont au centre de cette cérémonie, appelée Chanoyu ou "l’eau chaude du thé".

Jusqu’au 17e siècle, les Japonais utilisent plutôt des récipients en grès. Dès 1620, les amateurs de la cérémonie du thé, les moines, les samouraïs de haut rang et une partie de la noblesse de cour privilégient des objets d’art chinois. Ils s’intéressent et commandent par exemple des porcelaines de type "bleu et blanc" comme ce récipient à eau mizusashi. Ces pièces et d’autres, spécifiquement destinées au marché nippon, répondent aux critères esthétiques appréciés dans le pays du soleil levant : simplicité, sobriété et naturel.

grès porcelaineux, décor peint à l'oxyde de cobalt bleu sous couverte
haut.: 16 cm diam.: 14.3 cm
N° inventaire
AR 06913

Maggiori informazioni

Don Fondation Sakae Stünzi, 1983

Quest'opera è stata inclusa nelle seguente mostre

Expositions
« Théières en goguette - Naissance et évolution d'un art de vivre », 21.06.2019 - 01.11.2020

Bibliografia delle varianti di quest'opera

Lion-Goldschmidt, Daisy, « Goût japonais et céramique chinoise », 1960, p. 188, fig. 3 (variante, décor semblable, cf. dossier) (Comparaison)