Bol, dit kâse

Meybod, 1964
19.04.2011
19.04.2011
19.04.2011
Image HD
Commander l'image en HD
Image HD
Commander l'image en HD
Image HD
Commander l'image en HD

Descriptif de l'œuvre

Typologie
« Chinoiserie, Kamar, Kûdâr kherâshî »
Notice
Le décor kûdâr, dont l’appellation signifie « montagneux », existe également dans une version extrêmement schématisée. Le kûdâr kherâshî, motif « montagneux et gratté » (CENTLIVRES-DEMONT 1971, p. 45), se résume à quelques signes évoquant deux coupoles soulignées d’un trait horizontal très épais – le sol –, et des hachures. Ces éléments s’inspirent très probablement des paysages peints sur les porcelaines chinoises de la fin des Ming (1re moitié du XVIIe siècle) (CENTLIVRES-DEMONT 1975, p. 10). En dessous des édifices à coupole de ce décor montagneux, les traits hachurés pourraient évoquer la présence d’un plan d’eau, comme c’était le cas dans les décors des prototypes chinois que les potiers iraniens vont réinterpréter et s’approprier. Bien que ces motifs soient le plus souvent réalisés en bleu et blanc (No AR 2011-194 et AR 2011-197), il existe des variantes où vient s’ajouter le brun (No AR 2011-124), et aussi des pièces polychromes où le jaune et le vert complètent la palette de couleurs (No AR 2011-213). L’influence chinoise est également présente dans ce décor kamar, « ceinture » (CENTLIVRES-DEMONT 1975, p. 10) qui, comme le gombad et le kûdâr, résulte d’une réinterprétation des décors des porcelaines Ming tardives (1re moitié du XVIIe siècle). Cependant, l’oiseau représenté est lié à des croyances populaires locales : « Voir une huppe au lever du soleil est un heureux présage » (CENTLIVRES-DEMONT 1971, p. 45 à 47). Les motifs d’inspiration chinoise et persane se côtoient donc dans le répertoire ornemental des potiers de Meybod. Les motifs qui constituent le kamar sont toujours traités en bandeau, que ce soit sur le marli d’une assiette ou sur la paroi extérieure d’un bol, avec sur le fond un motif floral ou géométrique. Ce décor est parfois combiné avec le kûdâr, comme sur l’assiette inv. AR 2011-144 où un damier sépare le marli en panneaux, avec d’un côté le décor kamar, et de l’autre deux panneaux kûdâr kherâshî, le motif kûdâr simplifié.
pâte siliceuse, décor peint en bleu, vert, jaune et noir sur engobe et sous glaçure alcaline bleutée
haut.: 9.3 cm diam.: 19.3 cm
N° inventaire
AR 2011-214

Plus d'informations

Don Fondation Amaverunt, 01.03.2011

Cette œuvre a figuré dans les expositions suivantes:

Expositions
« Terres d'Islam. L'Ariana sort de ses réserves II », Musée Ariana, Genève, 28.02.2014 - 31.08.2014

Bibliographie de l'œuvre

Schumacher, Anne-Claire (dir.), Terres d'Islam: les collections de céramique moyen-orientale du musée Ariana à Genève, [exposition Genève, Musée Ariana, 28 février - 31 août 2014], 5 Continents Editions, Milan, 2014, p. 177 à 223 (Référence)

Centlivres-Demont, Micheline, Faïences persanes des XIX et XXe siècles, Amis suisses de la céramique, Berne, 1975, p. 10, fig. 20 ()

Centlivres-Demont, Micheline, Une communauté de potiers en Iran : le centre de Meybod (Yazd), s.n. / Th. lett. Neuchâtel, 1970, S.l., 1971, p. 45, 47, 91, p. 117, n° 55, 56 et 57 ()

Autres œuvres du même auteur

Alî Pur Golâmî, potier
Bol, dit kâse-ye datâ'î, Meybod, 1964
Alî Pur Golâmî, potierMicheline Centlivres-Demont, commanditaire
Carreau de revêtement, Meybod, 1964
Alî Pur Golâmî, potierMicheline Centlivres-Demont, commanditaire
Carreau de revêtement, Meybod, 1964
Alî Pur Golâmî, potierMicheline Centlivres-Demont, commanditaire
Carreau de revêtement, Meybod, 1964