Bouteille

Flühli, 1793
MM-398373
MM-395450
Image HD
Commander l'image en HD
Image HD
Commander l'image en HD

Descriptif de l'œuvre

Notice
« FLEURS EN ÉTOILE ET RINCEAUX TRÈS FINS, 1756-1802 : Un autre type de décor est présent de 1756 à 1802, et surtout de 1770 à 1794, période durant laquelle il n’évolue guère. Il s’agit exclusivement de gobelets et de bouteilles cylindriques en verre transparent, plus rarement en verre au cobalt ou au manganèse, ou en verre opalin, avec pour ornement principal des fleurs en étoile et des feuilles longues et très fines de couleurs claires à l’émail. Une bouteille datée de 1756 marque le début de ce style dans les couleurs connues, couvrantes et vives. Dix ans plus tard, la technique a atteint son plein développement, avec des cœurs sans relief, de grandes fleurs en étoile sur de longues tiges fines, des feuilles étroites aux courbures harmonieuses, des frises et des lignes ondulées pareillement élégantes, et des filets rectilignes. Tous ces motifs sont d’une présence si délicate sur le verre qu’ils semblent avoir été appliqués d’une touche rapide. Vers la fin de la période de production, le dessin devient de plus en plus confus, les lignes blanches s’entremêlent, reléguant encore davantage les autres couleurs, déjà utilisées avec parcimonie. Cette dernière phase s’observe dès 1797 et prend fin en 1802 avec un exemple particulièrement typique, un verre fin et léger dont la structure, en surface, est sur le point de se fondre totalement en lignes blanches. Cette forme élégante de bouteille cylindrique à col resserré et goulot bagué, typique de Flühli, laisse penser au produit d’un atelier précis. Les principes décoratifs sont aussi un critère de provenance, surtout si, sur trois bouteilles cylindriques, les devises et les motifs sont identiques ou si la peinture de deux gobelets paraît attribuable à la même main. On observe en outre que ce type de décor ne se rencontre pas hors de Suisse, ou sinon seulement dans la production des verreries du Doubs. Contrairement aux peintures à l’émail précédemment décrites, recopiées presque invariablement dans toute l’Europe, le décor de fleurs en étoile, dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle, semble limité principalement à la Suisse » (cf. : Verre émaillé en Suisse, XVIIIe-XIXe siècles, collections du Musée Ariana à Genève, Milan, 5 Continents, 2017, p. 87).
verre incolore soufflé en moule, décor peint aux émaux polychromes
haut.: 24.5 cm diam.: 8.6 cm
N° inventaire
014856

Plus d'informations

Legs Gustave Revilliod, 1890
Transfert, 10.1936

Cette œuvre a figuré dans les expositions suivantes:

Expositions
« Schnaps & rösti, verre émaillé et poterie suisses, 17e-19e siècles », Musée Ariana, Genève, 09.06.2017 - 18.02.2018

Bibliographie de l'œuvre

Horat, Heinz et alii, Verre émaillé en Suisse, XVIIIe-XIXe siècles, collections du Musée Ariana à Genève, [exposition Genève (Musée Ariana), 09.06.2017-18.02.2018], 5 Continents, Milan, 2017, p. 100-101, fig. 33 (Oeuvre)

Blaettler, Roland, Musée Ariana Genève, Musées suisses, Zürich/Genève, 1995, p. 113, repr. coul. (Oeuvre)